Manger

Pratiquer du vélo au quotidien impose souvent un changement radical pour le corps. En pédalant 7h par jour pour une distance de 100 km (soit 14km/h) un cyclotouriste va dépenser environ 2500 calories supplémentaires selon Awsoft.net (calculs effectués selon mon gabarit). Soit environ 2 fois plus de calories que la normale. Si vous ne connaissez pas encore cette sensation, vous apprendrez que sur la route l’appétit vient en pédalant, et du coup, on a faim tout le temps.

Il faut donc être attentif au nombre de calories que l’on consomme, afin de manger suffisamment pour ne pas mettre son corps en difficulté. N’hésitez pas à en discuter à chaque rencontre, car tout le monde y va de sa propre astuce.

Les ustensile – La nourriture – Idées recettes – Et pourquoi pas un four ?

Les ustensiles

  • Les gamelles : Il existe des kits de popote « casserole et poêle » pour le voyage en vente un peu partout; seule le volume et la matière utilisée changent (titane ou acier inoxydable préconisé). Cependant une vieille casserole légère peut aussi faire l’affaire selon vos besoins.
  • Les couverts : La fourchette tendance c’est la « spork » : un mix entre la cuillère et la fourchette. Un bon compromis pour les voyageurs minimalistes, mais non essentielle. Choisissez avant tout des couverts de petite taille et légers.
  • Un verre : Pratique mais non essentiel, 2 types de verres sont recommandés : soit un verre rétractable en silicone, soit un mug (inoxydable ou titane pour pouvoir le mettre sur le feu).
  • Une assiette : Pas forcément utile si on voyage seul, car il est plus simple de manger à même le plat. Sinon des assiettes vous seront sûrement proposée dans votre kit popote, ou on vous conseille là encore une assiette en silicone rétractable.
  • Un plat étanche : Un plat étanche vous permet de conserver votre nourriture sur une courte durée. Par exemple, si vous prenez le temps de cuisiner le soir et pas le midi, il est intéressant de prévoir un repas supplémentaire pour le lendemain.

La nourriture

  • Des épices :  Les épices sont une réponse à la monotonie alimentaire dont souffre beaucoup de cyclotouristes « pâtivores » ou « rizivores ». Choisissez 2 ou 3 types d’épices à prendre selon vos goûts. Vous pouvez alors les conserver dans des sachets étanches.
  • La nourriture sèche : La nourriture sèche est très pratique car elle garantie un transport plus facile et vous aidera à faire le plein d’énergie. Les barres de céréales, fruits secs et noix vont apporter un ensemble de calories et nutriments qui sont bénéfiques pur le cycliste et apporteront de savoureux encas. Pour la cuisine, en plus des pâtes et du riz, on peut parler des lentilles et autres légumineuses.
  • Cuisiner rapidement et simplement : Les contraintes imposées par la route ont souvent raison d’avance de l’ingéniosité culinaire du voyageur. Un conseil : notez environ 5 recettes avant de partir, elles constitueront votre base pour varier votre alimentation.
  • Manger local : La culture d’un pays passe aussi par l’assiette. Alors le vélo est aussi l’occasion de se permettre des folies alimentaires et s’arrêter régulièrement dans des bouis-bouis et autre food-trucks. Selon les pays c’est moins cher, local et du coup plus écologique.

Idées recettes – Sur la route, pas évident de trouver des idées nouvelles et gourmandes. Voici un livre (en anglais par contre) qui peut vous intéresser…

Et pourquoi pas un four ?

En passant 3 ans sur les routes, Globicyclette l’a fait, ils ont modifier leur réchaud pour le convertir en four et pouvoir cuisiner des gâteaux dans leur casserole !

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

– Nouveau –

Cliquez ici pour vous inscrire à l'infolettre

Articles par thématiques