Aller aux toilettes

Heuu… Pour les besoins naturels ? En voyage …? On fait comment ?

Question récurrente lorsque je parle de mes voyage à vélo. Comment fait-on pour aller aux toilettes lorsque l’on voyage ? Et à vélo c’est pire non ? Pour vrai, il faut aller chier dans les bois ?

Les bois c’est la solution la plus simple il est vrai, mais faut-il qu’il y en est autour de vous. Cette idée est aussi à proscrire dans certains endroits tels que les parcs nationaux en Amérique du Nord. Vous verrez, là-bas c’est plus difficile d’être tranquille, surtout en haute saison, et c’est assez mal vu.

Alors c’est décidé aujourd’hui je brise le silence et vais tout dévoiler à propos des toilettes en voyage à vélo !

Le secret ultime

La vérité vraie c’est qu’il n’y a pas de secret. Aller aux toilettes en voyage c’est la même aventure que dans la vie quotidienne, lorsque vous être hors de chez vous.

  • En ville : En France c’est sûr que les toilettes publiques ne font pas parti du charme du pays. Vous pouvez tenter de débarquer en vélo et de prendre un air très pressé avant de poser la question dans un café ou autre. Vous en trouverez sûrement qui seront sympathique avec vous.
  • Sur la route / en campagne / dans les bois : Quand il n’y a pas de toilettes publiques (vous serez étonnés d’en trouvé beaucoup au milieu de nulle part aux États-Unis), un arbre suffit pour aller se cacher pour les filles, ou pour pisser dessus pour les hommes.
  • Hors de France : Les fast-food qui sont de grandes sources de ressources gratuites et les toilettes en font souvent partie.

Tadaaaam !

Bon ça c’était la partie facile…

Des outils malgré tout

S’il y en a qui ne n’apprécient pas trop les toilettes sauvages, il existe aussi une application qui vous indique les toilettes publiques les plus proches (jamais testé personnellement).

Pour les Dames – Mesdames, si s’accroupir n’est pas toujours votre meilleure solution, il existe l’accessoire Go Girl qui vous permet de faire pipi debout. Cela vous donne la possibilité d’être plus discrète, de ne pas vous accroupir dans les herbes hauteset au pire vous déstabiliserez tous les hommes qui souhaitent jeter un oeil vers vous. Vous trouverez plus d’infos sur cet accessoire dans cet article.

Quelques règles pour chier dans les bois

Pour les plus sceptiques qui souhaitent partir en dehors des sentiers battus, sachez que vous n’y couperez pas. Ce moment fatidique de devoir vous enfoncer dans le bois envers et contre toute votre morale, il arrivera !

Cependant ce court moment personnel peut devenir un véritable moment de plaisir. Encore faut-il connaitre cet art. L’art de chier dans les bois se fait avec ouverture d’esprit et intelligence.

  • Trouver un coin tranquille. Le top du top c’est un coin VRAIMENT tranquille. Un coin où vous serez sûr de n’être dérangé que par des animaux de passage.
  • Pour un CONFORT ULTIME un tronc d’arbre couché peut vous servir de siège. Le top du luxe !
  • ÉVITER de faire vos besoins à proximité d’une source d’eau. Essayer de vous mettre le plus loin possible et en hauteur. Ce n’est pas utile de polluer.
  • Garder en permanence avec vous quelques feuilles de papier toilette dans une poche de votre pantalon. C’est bien utile en cas d’envie pressante.
  • L’IDÉAL est de creuser un trou, bien viser, ajouter un peu de terre et feuille, mélanger pour la biodégradation, puis couvrir pour le visuel et le confort de tous les autres voyageurs.
  • Si vous n’avez pas de papier ou que vous ne souhaiter pas laisser de trace polluante, les feuilles des arbres et autres plantes environnantes sont intéressantes. Cependant faites bien attention à la plante choisie pour vous essuyer. Certaines peuvent se révéler très irritantes. En Amérique du Nord on m’a parlé d’un homme parti à l’hôpital après s’être essuyé avec de l’herbe à puce (Poison Ivy).

Aller plus loin

La question est bien loin d’être idiote. On la retrouve timidement dans les forums ou sur les blogs des plus téméraires.

Il existe aussi le livre de Katleen Meyer  » Comment chier dans les bois : Pour une approche environnementale d’un art perdu ». Ce livre explique avec justesse et humour tout ce qu’il faut savoir pour chier dans les bois en tout respect et écologie.

Se doucher <<< Articles >>> Se diriger

Articles similaires

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

– Nouveau –

Cliquez ici pour vous inscrire à l'infolettre

Articles par thématiques