Pourquoi voyager à vélo ?

Petit portrait des avantages, limites et inconvénients à voyager à vélo :

1. Voyager à vélo pour l’adaptabilité

Le vélo n’est pas la clé mais un outil pour le voyage. Il permet de rouler sur tous types de routes (même l’Antarctique), de trainer de lourds bagages, de s’isoler ou d’aller vers les autres. On en fait ce que l’on veut selon ses besoins et ses attentes de la route. C’est juste un produit standard à personnaliser selon ses envies et besoins.

Voyager à vélo : S'adapter

2. Entre vitesse et temps long

Voyager à vélo séduit car il permet d’allier vitesse et lenteur afin de pouvoir avancer tout en profitant de l’environnement.

Par exemple : avec une vitesse moyenne étant de 12 km/h (accessible à tous), 6h de vélo par jour (moins que pour une journée de travail normale) = 72km / jour – 504 km / semaine – 2016 km/mois. À cette vitesse deux mois suffisent pour traverser l’Europe d’est en ouest, ou encore les États-Unis. Ces chiffres ne sont qu’une moyenne, on peut rouler bien plus vite ou bien plus doucement. L’essentiel est de trouver son propre rythme.

3. Générateur de rencontres

Aujourd’hui encore le cyclotouriste reste une curiosité aux yeux des gens. Et le fait d’être ouvert sur le monde incite les populations locales de venir discuter avec nous. Vous le verrez sur votre route… En plus, ce sont ces rencontres là qui font le voyage, qui vous apprennent le plus de choses, qui vous apportent beaucoup…

4. Un langage universel

Peu importe le pays où l’on va, il y a des vélos. Peu importe le niveau de vie, il y aura toujours quelqu’un prêt à vous aider, un bricoleur qui saura vous dépanner, un magasin pour vous apporter de nouvelles pièces… à condition bien sûr de ne pas avoir de matériel trop complexe par rapport au pays.

5. Un moyen de transport ouvert sur la nature

Vélo natureAvec la marche c’est le seul moyen de transport qui permet d’écouter tous les bruits de la nature en avançant. À vélo, tous les sens sont en éveil : l’ouïe, l’odorat, la vue, le toucher, (heu pour le goût c’est le voyage plus que le vélo qui éveille les sens)… Cette ouverture à pour inconvénient de nous faire subir tous les caprices de la nature et principalement la météo. Mais il faut avouer cependant qu’après un mauvais moment, il apparait plus réconfortant et gratifiant les moments qui vont être beaux et/ou simples.

6. L’autonomie

Si l’on souhaite être autonome, le vélo s’avère idéal car il permet un chargement important avec un impact moindre du poids sur le voyageur. Avec une tente, un réchaud, des outils, et une réserve de nourriture calculée selon vos besoins, vous pourrez alors rester isolé dans la nature. Sans pour autant devenir ermite, ce moyen de transport permet d’aller à son propre rythme et de choisir sa route sans avoir l’obligation de passer régulièrement en ville faire le plein.

7. Transport écologique

Pas d’essence pour avancer, juste un peu de sueur et de nourriture. Et puis le sentiment réel de faire quelque chose de bien. Cependant si vous avez choisi le vélo pour ses aspects écologiques, faites aussi attention à votre assiette. Car avaler des kilomètres nécessite un apport en protéines et calories bien plus fort qu’habituellement : Un cyclotouriste moyen consomme en moyenne 2 fois plus de calories qu’une personne sédentaire.

8. Bien-être

quotidien nomade

À vélo on se dépense, on est à l’extérieur à profiter du temps, on a du temps pour penser et mettre des choses au clair, … Au-delà du voyage en lui-même c’est un moyen de transport sain, pour se forger un esprit sain dans un corps sain.


En résumé – Voyager à vélo comporte de nombreux atouts qui permettent d’aller au-delà des inconvénients. C’est un mode de transport qui vous fait avancer en douceur tout en vous maintenant actif physiquement, et aussi dans votre réflexion sur le voyage et les lieux que vous découvrez. C’est un des rares moyens de transport qui vous permet d’aller au plus près de la population locale, de la nature, dans des lieux moins touristiques. À vélo vous découvrez un territoire dans son ensemble et pas seulement en sautant d’un point d’intérêt à un autre. En plus la population locale elle-même, grâce à votre démarche de visite active, vous aide et vous oriente vers de « meilleurs » sites. De plus, le voyage est agrémenté de la fierté d’avoir parcourus tous ces kilomètres. Et à chaque étape de votre voyage, à chaque site extraordinaire, une petite voix dans votre tête dira « moi j’ai pédalé/sué/enduré X kilomètres pour venir jusque ici ». Puis généralement il y a les souvenirs des kilomètres qui reviennent, les bons moments comme les difficiles. Puis, il y a surtout ce sourire qui s’affiche sur votre visage…

Et vous ? Pourquoi avez-vous choisi – ou non – de voyager à vélo ?

Articles similaires

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

– Nouveau –

Cliquez ici pour vous inscrire à l'infolettre

Articles par thématiques