Voyager léger ou en autonomie ?

Il y a un moment précis, juste avant de commencer le voyage – où tous les cyclotouristes se retrouvent avec des sacoches vides et une maison pleine. Un seule question en tête : c’est quoi l’essentiel ?

Pour commencer c’est facile. Il y a la tente et tous les accessoires que l’on vient d’acheter pour ce grand voyage. Mais ensuite ? Ensuite on met ce que l’on pense utile, on bourre tout ce qu’on peut, jusqu’à ce que les sacoches soient à la limite de fermer. On les met sur la balance et… ouf ! Moins de 23 kg, ça passera à l’aéroport. Une fois que les sacoches sont faite le futur cyclonomade a le cœur plus léger… mais va-t-il pouvoir voyager léger à vélo ?

Pourquoi voyager léger à vélo ?

Le plus gros problème lorsque l’on a des sacoches chargées, on ne peut le comprendre qu’une fois sur la route : plus on traine de poids et plus il est difficile d’avancer !

Cependant il est presque impossible de voyager léger à vélo du premier coup. Dans une maison nous vivons avec tellement d’affaires et de confort qu’il est difficile de faire un tri exacte en une seule fois.  De plus il faut acquérir de l’expérience en voyage à vélo pour apprendre ce qui est utile et ce qui ne l’est pas.

Cet apprentissage s’aiguise au fil des rencontres. Vous vous rendrez compte rapidement que la question du poids des sacoches est une question inhérente aux cyclonomades. On croise toujours la route de cyclotouristes qui sont sur la route depuis un peu plus longtemps. Eux, ils semblent voyager avec rien, mais ils ont toujours ce qui leur faut à l’endroit où il faut et dès qu’ils en ont besoin. Alors on réagit, on abandonne quelques kilos à la poste ou auprès d’une oeuvre caritative. Et on continue comme cela tout au long du chemin en réajustant son stock lorsque l’on trouve un nouvel outil indispensable et ôte un autre qui ne l’est finalement pas.

La question du poids est inérante à tout voyageur à vélo. Jusqu’au jour où vous croiserez un nouveau voyageur à vélo, bien plus chargé que vous, qui complimentera votre organisation, et qui videra une partie de ses sacoches après vous avoir rencontré.

Voyager léger qu’est-ce que ça implique ?

Voyager léger à vélo a une valeur physique et une valeur philosophique. Chaque gramme enlevé nous permet de fournir un peu moins d’effort. Et de kilo en kilo, la route se fait plus douce, plus facile, on la savoure un peu mieux.

Mais c’est aussi la satisfaction d’avoir su se défaire de toutes les choses qui ne sont pas indispensables. On ne trouve pas seulement le sentiment de liberté par la route et l’évasion, mais aussi par ce simple geste d’être libre de toute attache matérielle. Et ça simplifie beaucoup de choses.

Combien de personnes envient le voyageur mais lui répondent cependant : « Je ne peux pas voyager, j’ai ma maison ». Le cyclotonomade n’a que son vélo et ses sacoches. Et c’est pour ça qu’on est libre …

Voyager en autonomie, donc avec du poids

Vélo chargé

Le vélo le plus chargé du monde ? – Source : http://eurovelogex.over-blog.fr

Avoir avec soi un maximum de choses permet d’être plus autonome. Si le poids des objets ralentit il vous offre aussi une autonomie et une sécurité.

Si vous allez traverser une zone désertique, il vous faudra absolument avoir le nécessaire pour être combler en autonomie vos besoin vitaux pour la durée de la traversée.

Comment voyager léger à vélo ?

Vous l’aurez compris il faut prôner le poids minimum pour vous faciliter la tâche. Cependant c’est avant tout à vous d’adapter votre stock à votre façon de voyager et au pays de destination.

Voici quelques exemples de situations pour vous aider à faire vos choix :

En France il est facile de trouver des restaurant un peu partout, le choix du réchaud est alors économique. Cependant si vous restez dans un pays moins chers comme le Mexique, il revient presque plus cher de se cuisiner sa nourriture. Dans cette situation on peut alors se demander si un réchaud est nécessaire.

Dans un pays où l’eau est facile à trouver, ne prenez pas la peine de voyager avec toutes vos gourdes pleines. Cependant dans des zones arides, prévoyez en toujours plus que pas assez, même si cela va vous ralentir (la déshydratation ralentie encore plus). Et c’est pareil pour le stockage de la nourriture.

À vous de vous poser les bonnes questions à propos de votre voyage.

Il vous appartient d’évaluer vos envies, vos attentes du voyage ainsi que vos besoins. C’est ce qui vous permettra alors de faire le tri avant votre départ. La route et l’expérience vous apprendra le reste.


Et vous, quel est votre choix ? Vous préférez voyager en toute légèreté ou vous prenez plutôt le temps et le poids de vivre à votre rythme ?

Articles similaires

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

– Nouveau –

Cliquez ici pour vous inscrire à l'infolettre

Articles par thématiques