Route balisée ou chemin inventé ?

Face au développement du cyclotourisme, de plus en plus d’organismes mettent en place des parcours balisés. Mais qu’est-ce que ça apporte et quelles sont leurs atouts/inconvénients ?

Une route balisée

Tour du Québec en vélo couché

Suivez le guide ! – ©Crédit photo : Laura La Cyclonomade

Ces tracés sont mis en place par un organisme spécialisé dans le tourisme. Les parcours sont souvent établis d’après 2 critères : Apporter des outils à un itinéraire déjà utilisé par les usagers ; ou créer un produit cyclotouristique nouveau. Le parcours est donc généralement choisi car il représente un intérêt touristique. De plus le tracé est réalisé en fonction des infrastructures misent en place, des centres d’intérêts, des besoins des cyclistes, … Cependant les organismes porteurs de projets sont aussi parfois confrontés à des problèmes techniques, politiques qui en font le meilleur projet possible et non pas le meilleur projet (tout court). Les routes balisées offrent donc un itinéraire intéressant, sécuritaire,  prenant en compte les spécificités du territoire, des besoins des cyclistes, elles sont généralement dotées d’outils, et aujourd’hui il est facile de discuter avec les gestionnaires de projet grâce à internet. Cependant, grâce à tout cela, les routes balisées sont souvent plus fréquentées par les cyclotouristes, ce qui parfois peu rendre la situation moins exceptionnelle et de fait les riverains de la piste plus distants.

Les chemins inventés

Les autoroutes du Mexique, Le Mexique à vélo - La Cyclonomade

Les autoroutes du Mexique © Crédit photo : Laura La Cyclonomade.

Pas besoin d’avoir des panneaux à suivre, de guide précis pour vous dire ou aller pour pouvoir aller quelque part. L’aventure c’est aussi savoir lâcher les rênes et se garder la surprise de la route ou de la destination. Choisir sa route c’est laisser plus de place à l’imprévu (du bon comme du mauvais côté), mais permettent aussi plus d’autonomie.

En comparaison aux itinéraires balisés, les itinéraires inventés sont souvent peu adaptées aux cyclistes (mais il existe de belles surprises!) et les usagers peuvent être moins habitués à voir des voyageurs à vélos. Contrairement aux guides de voyage spécialisés vous aurez un peu moins d’informations pratiques sur les cartes ;  mais et alors ?

Sur ces routes il faut s’attendre à tout, au meilleur comme au pire !

En conclusion ?

Le tout est de connaitre ses limites et de savoir ce que vous voulez vraiment pour ce voyage. Nous n’avons pas tous la même vision de l’aventure (ou de la folie?)

L’idéal est souvent d’allier les deux modes de voyage. Il est agréable de se promener sans se soucier de rien et donc de profiter tout simplement ; tout comme il est agréable de quitter les sentiers battus et de partir pour la vraie aventure.


Et vous, elle ressemblait à quoi votre dernière route ? Il est comment votre itinéraire idéal ?

Articles similaires

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

– Nouveau –

Cliquez ici pour vous inscrire à l'infolettre

Articles par thématiques